Les mythes entourant les soins palliatifs

Ce n’est pas facile de penser à la fin de vie ou d’en discuter, surtout lorsqu’on ne dispose pas de tous les faits.

Pour souligner la Semaine nationale des soins palliatifs 2015, Pallium Canada a créé ce nouvel interlude sur les mythes entourant les soins palliatifs. Cette année, la Semaine se déroule sous le thème « La puissance de dix : parlons de soins palliatifs »; elle vise à informer le grand public en répondant aux questions les plus courantes concernant ce type de soins.

Nous vous invitons à regarder cet interlude et à le partager avec une dizaine de personnes de votre entourage, ou mieux encore, avec votre réseau social sur Facebook ou sur Twitter. Assurez-vous d’utiliser le mot-clic #HPCpowerof10 et joignez-vous à la conversation avec @CanadianHPCAssn et @PalliumCanada!

Examinons le premier mythe!

Mythe : Les soins palliatifs ne concernent que les derniers jours et les dernières semaines de la vie.

Réalité : Les soins palliatifs devraient être instaurés tôt, lorsque la maladie est considérée comme grave et menaçant la vie.

Les soins palliatifs devraient commencer dès que la maladie est considérée comme progressive et incurable. Lorsque les soins palliatifs sont introduits plus tôt, ils peuvent être offerts en même temps que les traitements visant à maîtriser la maladie. L’approche des soins palliatifs se traduit par une meilleure qualité de vie, par une diminution de la dépression et de l’anxiété, et dans certains cas, par une espérance de vie plus longue.

Mythe : Le fait de commencer à recevoir des soins palliatifs signifie que je suis en train de mourir.

Réalité : L’instauration des soins palliatifs tôt permet d’avoir une meilleure qualité de vie, pendant plus de mois.

Beaucoup de personnes pourraient tirer profit des soins palliatifs bien avant que leur maladie n’atteigne la phase terminale. Les soins palliatifs sont axés sur l’amélioration de la qualité de vie et sur les discussions importantes, peu importe l’espérance de vie de la personne.

Mythe : Les soins palliatifs commencent lorsqu’il n’y a plus d’autre traitement actif à proposer.

Réalité : Les soins palliatifs sont des soins actifs.

Les soins palliatifs sont des soins très actifs. Ils signifient :

    • Traiter les symptômes à l’aide de différents médicaments et approches.
    • Faire les bons choix entre différents traitements et objectifs de soins.
    • Fournir du soutien psychologique et social.
    • Offrir du soutien spirituel.

Il y a toujours beaucoup de soins actifs à offrir!

Mythe : Commencer les soins palliatifs signifie baisser les bras.

Réalité : L’instauration d’une approche de soins palliatifs signifie que les soins se poursuivent.

La mise en place des soins palliatifs entraîne la modification des objectifs de soins. Cela ne signifie pas « baisser les bras », car il y a toujours des soins continus et actifs à prodiguer!

Mythe : Recevoir des soins palliatifs signifie être drogué à la morphine jusqu’à la mort.

Réalité : Les objectifs des soins palliatifs s’appuient sur l’utilisation efficace et judicieuse des médicaments.

La morphine et les autres opioïdes sont des médicaments sûrs et efficaces lorsqu’ils sont utilisés de manière appropriée pour traiter la douleur. L’objectif est de soulager la douleur et de permettre au patient de garder l’esprit clair. L’augmentation de la somnolence et de la fatigue fait partie du processus normal du mourir. Trop souvent, on met en cause la morphine pour cela alors qu’elle n’y est pour rien.