Le 3 mai 2017, Recensement du Canada a publié les données du recensement de 2016 révélant que 16,9 % des Canadiens, soit plus de 2,2 millions de personnes, sont âgés de 65 ans et plus. Ces données montrent également que la population de Canadiens âgés de 65 ans et plus a augmenté de 20 % entre 2011 et 2016 (Statistique Canada, 2017). La croissance du nombre de personnes de 65 ans et plus se reflète à Toronto, où environ 426 000 personnes sur un total de 2,7 millions font partie de ce groupe d’âge (Statistique Canada, 2017).

La population vieillissante nécessitera un meilleur accès aux soins de santé et aux ressources communautaires, dont du soutien pour les proches aidants. En 2011, les proches aidants représentaient 8 millions de personnes au Canada et 25 % de la population torontoise. Le proche aidant typique était âgé de 45 à 64 ans, 60 % de ces personnes continuant de travailler et 12 % étant encore aux études (Statistique Canada, 2012). La croissance de ces populations soulève quelques questions importantes dont il faut tenir compte : comment le système de soins de santé officiel peut-il continuer de soutenir les besoins croissants, et quelle serait la meilleure façon d’aider les personnes lorsqu’elles s’approchent de la fin de leur vie, sans oublier leurs proches qui en prennent soin et qui vivent un deuil?

Le 3 mai 2017, un certain nombre de décideurs et d’acteurs communautaires se sont réunis à Toronto, au The 519 — Space for Change dans le Church and Wellesley Village pour discuter de ce sujet. Pallium Canada animait la réunion à laquelle assistaient le député provincial et adjoint parlementaire au ministre de la Santé et des Soins de longue durée, John Fraser, ainsi que des représentants de Hospice Palliative Care Ontario. L’objectif de cette réunion était de mieux comprendre à quel point Toronto parvenait à soutenir efficacement les personnes et leur famille en fin de vie et d’expliquer pourquoi il devient de plus en plus important pour tous les secteurs de la communauté de s’associer afin de développer l’initiative des Communautés bienveillantes à Toronto.

Le modèle des communautés bienveillantes est une théorie de la pratique axée sur la promotion de la santé dans le contexte des soins palliatifs et de fin de vie, ce qui englobe également le deuil. Il s’inspire en grande partie du succès du modèle des Villes-santé de l’OMS. Ce modèle considère que les soins palliatifs et de fin de vie, ainsi que le soutien aux personnes endeuillées, sont une responsabilité communautaire qui peut être efficacement assumée en comblant les lacunes existantes dans la communauté et en créant et en renforçant des partenariats entre cette dernière et les services accessibles (Pallium Canada, n. d.). Le but de ce modèle est de remédier à l’accès insuffisant aux soins et au soutien pour les proches aidants, à l’absence de responsabilité en ce qui a trait aux soins à dispenser dans les systèmes de soins et à l’absence d’une véritable intégration des soins (Pallium Canada, n. d.).

Lors de l’assemblée publique des Communautés bienveillantes de Toronto, les groupes de discussion ont demandé aux participants s’ils estimaient que les proches aidants, les malades, les personnes en fin de vie ou endeuillées étaient soutenus dans cette ville, et quels étaient les points forts permettant d’appuyer l’initiative des Communautés bienveillantes. En outre, les groupes ont identifié les personnes devant siéger à la table pour cette initiative ainsi que les points forts que leur organisation pourrait mettre à contribution. Beaucoup d’intervenants étaient ravis d’avoir l’occasion de susciter ces importantes discussions à Toronto et de créer des liens pour soutenir l’initiative des Communautés bienveillantes dans cette ville à l’avenir.

Si vous souhaitez en savoir plus ou participer à l’initiative croissante des Communautés bienveillantes à Toronto, veuillez communiquer avec Jenny Lau et Bonnie Tompkins

Rédigé par Karleigh Darnay, MSW, BA
Correspondance : karleigh.darnay@mail.utoronto.ca

Sources

Pallium Canada. (N. d.) Communautés bienveillantes

Sinha, M. (2012). Portrait des aidants familiaux, 2012. Statistique Canada.

Statistique Canada. (2017). Âge et sexe – Faits saillants en tableaux, Recensement de 2016