Communauté bienveillante de Windsor-Essex : des soins communautaires bienveillants pilotés par les citoyens

Pallium Canada a choisi de mettre l’accent sur la création de communautés bienveillantes (CB) partout au Canada. Le symposium « Mobilisez vos communautés bienveillantes! » qu’il a organisé le 28 octobre a servi de coup d’envoi à l’initiative ainsi qu’à la séance de clavardage interactif du 23 septembre. En parallèle à la présentation du concept des communautés bienveillantes, Pallium Canada met en vitrine des projets de CB qui se passent ici au Canada dans une série d’entretiens et de blogues. Le projet pilote des CB de Pallium Canada présentera les initiatives multiformes lancées à Windsor, en Ontario. Le projet de Windsor-Essex est géré par une équipe de trois personnes, à savoir Deborah Sattler, directrice de la communauté bienveillante de Windsor-Essex, et deux gestionnaires de projet, Michael Bennett et Diane Halgbewachs.

Initiative de la communauté bienveillante de Windsor-Essex : Des soins communautaires bienveillants pilotés par les citoyens

« Si vous voulez que les autres soient heureux, soyez bienveillant. Si vous voulez être heureux, soyez bienveillant. » [Traduction libre]

Le dalaï-lama

En tant que citoyens, nous possédons le pouvoir et la plupart des outils pour rendre nos collectivités plus fortes et améliorer notre vie. À Windsor-Essex, le mouvement international des communautés bienveillantes est mis en œuvre pour augmenter le bonheur et le sentiment d’appartenance de tous les membres de la collectivité, améliorer la qualité de vie des citoyens ayant besoin de soins tout au long de la vie et diminuer les résultats inéquitables chez les plus vulnérables. Les citoyens cherchant à créer des collectivités bienveillantes où chacun reçoit l’aide dont il a besoin sont guidés par la vision suivante : « En travaillant ensemble, chacun de nous s’efforce d’améliorer sa vie, celle des citoyens et de la collectivité. » L’initiative augmente la portée et la valeur des programmes, des services et des entreprises qui existent déjà dans la collectivité en utilisant les forces et les compétences des citoyens de Windsor-Essex à bon escient.

Les initiatives des CB à Windsor-Essex reposent sur cinq piliers (ou mini-études). Le premier pilier est appelé « L’étude des quartiers » et vise à mobiliser les « voisins » et les jeunes. « L’étude des quartiers » examine la façon dont les personnes qui interagissent socialement peuvent créer des liens afin d’organiser et de soutenir leur propre « réseau de voisins ». Le terme « voisin » couvre plus que les personnes vivant juste à côté. Il désigne divers groupes communautaires, y compris les réseaux confessionnels, multiculturels, de jeunes, de personnes âgées, les réseaux sociaux informels et les bénévoles de la collectivité. « L’étude des quartiers » est comme un marché virtuel pour le quartier et les bénévoles. En utilisant la technologie existante (semblable à celle d’Uber), les auteurs de « L’étude des quartiers » posent les questions suivantes : « Quelles sont les choses pour lesquelles vous aimeriez obtenir l’aide de vos voisins? »;  « Quelle aide offrez-vous? » et « Quelles compétences avez-vous à offrir? ». L’étude utilise également les médias sociaux pour que ce soit plus facile pour les participants d’apprendre à connaître leurs voisins, de faire attention les uns aux autres et de prendre soin d’autrui. Cet échange et le soutien technologique ont pour but de faciliter les demandes d’aide à Windsor-Essex.

Le deuxième pilier part de « L’étude des quartiers » pour améliorer la « Démarche envers les personnes en détresse » et sert de filet de sécurité pour celles qui sont difficiles à atteindre. Le pilier « Démarche envers les personnes en détresse » vise à assurer que celles qui ont besoin d’aide ne passent pas à travers les mailles du filet. Il consiste à leur présenter les initiatives des CB grâce à un service téléphonique accessible 12 heures par jour fourni par le Centre de détresse de Windsor-Essex. Le numéro de téléphone est donné à tous les membres de la collectivité pour qu’ils puissent le composer en cas de besoin. Les voisins, les familles, les citoyens, les premiers répondants (police, pompiers, services médicaux d’urgence, services de santé mentale, etc.) et les organismes de services sont encouragés à faire appel au Centre de détresse dès qu’ils ont connaissance d’une situation de détresse qu’ils ne peuvent pas résoudre directement ou lorsqu’ils ne savent pas très bien quoi faire ensuite. Une « Table d’analyse de la situation » ou une conférence communautaire sur le cas peut également être organisée aux Services à la famille de Windsor afin de déterminer la meilleure façon d’intervenir et de rassembler les ressources communautaires, le cas échéant,pour appliquer les mesures convenues.

Le troisième pilier, « L’étude des modèles de soins », suppose la formation d’un « Centre de soins des citoyens ». Ce pilier vise les personnes dans leur dernière année de vie, atteintes de démence ou qui nécessitent un soutien personnel comme de l’aide pour manger, s’habiller et se laver, c’est-à-dire des gens qui ont besoin d’énormément d’aide sociale et pratique ainsi que de soins médicaux pour bien vivre. Les personnes et leurs partenaires de soins sont jumelés à un bénévole communautaire dans le but d’obtenir de l’information, de l’encadrement et de la rétroaction et de mettre en place leur propre équipe de soins personnels pour atteindre leurs objectifs les plus importants. Les coachs aident les participants à documenter leurs objectifs et leurs souhaits si leur état venait à changer et à s’y retrouver en ce qui a trait aux ressources informelles ou offertes par des bénévoles, aux activités récréatives et aux programmes et services accessibles afin de répondre aux besoins émotionnels, pratiques ou sociaux déterminés. La personne qui détient des informations sur les participants fait régulièrement état de leurs résultats et peut les transmettre à leur équipe de soins grâce à un dossier de santé personnalisé. Celles qui utilisent le « Centre de soins des citoyens » n’arrivent plus dans les réseaux de soutien officiels avec un dossier vierge et tous les intervenants sont sur la même longueur d’onde quant à ce qui compte le plus pour elles et pour les familles. Des étudiants férus de technologie sont également recrutés pour fournir un appui technique. C’est extrêmement bénéfique, parce que cela amène les jeunes à participer aux initiatives des CB à un jeune âge.

Le quatrième pilier des initiatives des CB à Windsor-Essex s’appelle les « Informateurs clés ». Il s’agit d’un partenariat avec 65 à 70 organismes de la région de Windsor. Les partenaires et les bénévoles de l’organisme de services utilisent un processus de conception centré sur l’utilisateur. Ils ont convenu d’explorer la manière dont tout ou une partie des piliers décrits peuvent être intégrés à leurs activités quotidiennes ou à leurs secteurs respectifs, ou encore consolidés. Les organismes se sont mis d’accord pour étudier la façon dont la trajectoire des 5 P de Windsor-Essex (prédiction, prévention, personnalisation, participation et basé sur la population) fonctionnerait dans leur milieu. Les organismes sont considérés comme des outils clés du changement et s’efforcent d’établir leurs propres partenariats pour améliorer la solidarité et l’efficacité de la collectivité de Windsor-Essex. Ce pilier des CB a donné lieu à des recherches qualitatives de grande qualité et a contribué à une étude de faisabilité.

Le dernier pilier est la « Gouvernance communautaire » et comprend la surveillance de la population et les partenariats avec tous les paliers de gouvernement, y compris le fédéral (anciens combattants), le provincial (santé, services sociaux, éducation), le régional (RLISS), le comté, la participation et le soutien de la municipalité. Ce pilier illustre la configuration de la « Fiducie communautaire » à Windsor-Essex. Cette structure de gouvernance à plusieurs niveaux comprend une coalition de partenaires couvrant tous les aspects de la vie civique, communautaire et des services, qui veulent bâtir un avenir meilleur en améliorant la collectivité. Sa mission : construire, administrer, renforcer et maintenir les avoirs et les capitaux communautaires au nom de la population afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens et de la collectivité. Windsor-Essex s’efforcera de respecter la norme de soins 5P (prédiction, prévention, personnalisation, participation et basé sur la population) dans l’ensemble de la collectivité, de suivre la population et les résultats pour réduire les écarts en matière d’équité et d’optimiser les actifs afin de réaliser des progrès en ce qui a trait aux objectifs ambitieux qu’elle s’est fixés. Ce pilier est basé sur une idée simple, mais importante : les communautés peuvent travailler plus intelligemment avec les outils et les ressources qu’elles possèdent déjà pour améliorer le soutien aux personnes vieillissantes et aux autres populations prioritaires, optimiser le coût et l’utilisation des ressources (à court terme), créer des milieux de grande qualité où les gens ont envie de vivre et où les entreprises souhaitent s’installer et créer des emplois (à moyen terme) afin de favoriser le développement humain et le bien-être de toute la population (à long terme).

Si vous participez à un projet des communautés bienveillantes au Canada et si vous souhaitez apparaître dans le site de Pallium Canada, veuillez communiquer avec Jordan MacGregor par courriel à jmacgregor@pallium.ca pour organiser une entrevue.