Communauté bienveillante de Niagara-Ouest : Apprendre à vivre avec la perte

Un modèle communautaire pour soutenir les personnes en deuil

« Le chagrin est comme l’océan; il est fait de vagues qui déferlent et refluent tour à tour. Parfois, l’eau est calme, parfois elle submerge tout. Tout ce que nous pouvons faire, c’est d’apprendre à nager. » [Traduction libre]

― Vicki Harrison

Pallium Canada présente les communautés bienveillantes et les projets qui se déroulent ici au Canada et en les met en vitrine dans une série d’entrevues et de blogues. Nous sommes reconnaissants à Rachelle McGuire, clinicienne offrant du soutien en matière de deuil au sein de l’équipe de soins palliatifs de Niagara-Ouest, qui appuie l’Hôpital West Lincoln Memorial et le McNally House Hospice, d’avoir communiqué avec nous et de nous avoir signalé les belles initiatives qui se déroulent dans les collectivités qu’elle sert.

Rachelle connaît bien le modèle des communautés bienveillantes. Elle voulait faire en sorte que le chagrin et le deuil fassent aussi partie des efforts d’engagement communautaire découlant de l’initiative de Pallium. Les collectivités prennent l’initiative de soutenir les mourants, mais il est tout aussi important de reconnaître le rôle intégral du deuil et de planifier les soins et le soutien aux endeuillés. Pour Rachelle et les collectivités qu’elle soutient, l’idée a rapidement fait consensus. Les gens constatent que le deuil concerne tout le monde à un moment ou à un autre, et les membres de sa collectivité souhaitent prendre soin des personnes endeuillées, mais disent manquer de confiance et craindre de ne pas posséder les connaissances nécessaires pour les soutenir. Selon Rachelle, son rôle est de renforcer la capacité des membres de la collectivité de sorte que leurs capacités et leur confiance augmentent au fil du temps. Elle est à l’écoute des besoins, lance des idées et laisse ensuite la collectivité prendre le relais. Elle n’a eu aucune difficulté à faire reconnaître les avantages de ces programmes, parce que tout le monde est touché par le deuil un jour ou l’autre et aussi parce que la collectivité reconnaît que cette étape fait universellement partie de l’expérience humaine.

Voici quelques exemples d’initiatives mises au point par le milieu pour soutenir les personnes endeuillées :

  1. A) Se souvenir avec des recettes

Il s’agit d’un cours de cuisine de six semaines qui a lieu au Real Canadian Superstore en partenariat avec le McNally House Hospice. Offert gratuitement, il est conçu spécifiquement pour les personnes en deuil d’un conjoint ou d’un partenaire. On y met l’accent sur l’alimentation saine, la cuisine et les courses pour une seule personne en plus de donner l’occasion aux membres de la collectivité de rencontrer d’autres personnes qui vivent une expérience similaire. Un deuxième cours a été offert spécifiquement aux jeunes familles qui ont connu un décès. Il est axé sur le renforcement des compétences culinaires des jeunes enfants afin de soulager le parent survivant et d’atténuer sa responsabilité en ce qui a trait à la confection des repas.

  1. B) Yoga pour les cœurs en deuil

Un studio de yoga local, Yoga Truly offre en partenariat avec le McNally House Hospice un cours de yoga gratuit de dix semaines spécialement conçu pour ceux qui ont perdu un être cher. Rachelle offre un appui et de la formation aux professeurs de yoga pour augmenter leur capacité et leur confiance afin qu’ils puissent offrir du soutien aux participants.

  1. C) La mort : un sujet à aborder. Une projection de film suivie d’une discussion

Rachelle organise des soirées cinéma mensuelles à la bibliothèque publique de Grimsby. L’objectif est d’encourager la conversation publique sur le mourir, la mort, le deuil et la perte. Griefwalker et Rabbit Hole de Stephen Jenkinson font partie des films présentés.

  1. D) Groupe de méditation

Ce cours gratuit de méditation de douze semaines s’adresse aux personnes qui ont perdu un être cher. Les membres de la collectivité qui ont suivi la formation de 42 heures sur le deuil destinée aux bénévoles du McNally House Hospice animent le groupe.

  1. E) Groupe de marche de personnes endeuillées

Le groupe de marche de douze semaines est également conçu pour les personnes en deuil. Comme pour le groupe de méditation, il est pris en charge par des membres de la collectivité qui ont terminé le programme de formation du McNally House Hospice sur le deuil.

Rachelle recommande d’essayer diverses activités parce que les besoins diffèrent selon les personnes. Chaque collectivité est profondément unique. Elle s’efforce d’être à l’écoute des besoins exprimés dans les collectivités où elle travaille. Parfois, les initiatives qu’elle, les bénévoles et les membres de la collectivité proposent sont couronnées de succès et parfois, elles sont moins populaires. Rachelle n’hésite pas à demander le soutien des membres de la collectivité si nécessaire. Elle croit fermement en ce qu’elle a appris de sa très chère amie Diane, décédée en 2005. Diane disait toujours : « On t’a dit non, essaye d’obtenir un oui. » Et quand les collectivités de Niagara-Ouest ont été invitées à soutenir les membres endeuillés, la réponse a été un oui retentissant! Rachelle vous encourage à solliciter l’appui de vos propres collectivités! Si vous souhaitez lui parler à propos de la mise sur pied d’un programme communautaire sur le deuil dans votre propre collectivité, vous pouvez lui écrire à l’adresse mcguirer@hhsc.ca.

Rédigé par Kathy Kortes-Miller, Ph. D.
Codirectrice du programme des communautés bienveillantes de Pallium Canada