La santé publique est le moyen que nous nous donnons collectivement, en tant que société, pour mettre en place les conditions permettant aux personnes d’être « en bonne santé ». Tout problème qui a une incidence ou des répercussions sur la société, toute souffrance évitable, toute intervention efficace et toute question d’équité devraient être considérés comme dans une perspective de santé publique. Compte tenu du caractère universel de la mort, du mourir, de la perte et du deuil, les soins palliatifs sont de plus en plus considérés comme un véritable enjeu de santé publique dans le monde. Bien des pays se sont déjà mobilisés autour des soins palliatifs en tant qu’enjeu de santé publique. De plus, une théorie de la pratique permettant de réussir cette mobilisation a été élaborée et adoptée. Cette théorie est connue internationalement sous le nom de modèle des villes bienveillantes ou des communautés bienveillantes.

Pallium Canada s’investit pour aider le Canada à se mobiliser pour faire des soins palliatifs un enjeu de santé publique, et en particulier, pour comprendre, adapter et adopter le paradigme des communautés bienveillantes. En effet, Pallium Canada organise des activités de transfert de connaissances, de formation, d’animation de projet et exerce son leadership pour inviter les citoyens, les communautés, les donneurs de soins, les écoles, les entreprises, les éducateurs et les organisations à en apprendre davantage sur les communautés bienveillantes et à les « réadopter », puis à participer à cette transformation sociale vitale. Pour en savoir plus sur le travail de Pallium Canada sur les communautés bienveillantes (CB) et pour mieux comprendre et mieux intégrer le concept, consultez tous les liens sur ces CB sur notre site web ou communiquez avec les coresponsables des communautés bienveillantes chez Pallium Canada, la Dre Denise Marshall et Mme Kathy Kortes-Miller.